Gilles Cunin (chant/guitare)


Gilles CuninTombé dans la potion magique tout petit en entendant « Venus » des Shocking Blues, Gilles Cunin rejoint Hypocamp pour y tenir la place de chanteur et faire ses armes de guitariste.
Les années 80 le mènent des Rolling Stones à Wes Montgomery. Ainsi de Nina Mode à Station Jazz, ce musicien autodidacte enseigne la guitare en MJC et complète sa formation à l’école de jazz ARPEJ.
À partir de 1990, il participe à l’aventure rock-pop de Proxima et signe deux titres sur l’album « Don’t be sad ». À la même époque naît Station Jazz qui va durant 10 années faire découvrir le jazz à plus de 30 000 enfants de la région parisienne avec son spectacle « Le blues du mercredi ».
La rencontre avec Raphaël Le Tac en 2000 marque un retour vers la musique de Django Reinhardt et la naissance de Paris Paname. Le duo guitaristique et chantant se produit régulièrement dans les bars parisiens. Cette aventure les mène en studio, l’album Un Air de Paname sort en avril 2003.
Puis, poussé par les vents d’ouest, Paris Paname évolue en trio avec le regretté André Jorro à la guitare et le fidèle Patrick Manet à la contrebasse. Les trois compères colorent leur jazz manouche de chanson swing, accueillent à l’occasion le remarquable Mathias Guerry au violon et enregistrent l’album LR Swing en 2011. Suivent de nombreuses scènes et festivals (Nuits Romanes, Jazz au Phare) .
En 2014, Paris Paname devient un quartet, Jean Paul Bouët est à la guitare et Kim le Oc Mac au violon. Un nouvel album, »La valise » sort en 2015.
En attendant Godot, dans ce monde de dingues, Gilles travaille ses notes et ses mots. Dans ce travail là se niche un peu de bonheur fait pour être partagé avec ses camarades de jeu et le public.

Crédit photo Nelly Rochelaise

FacebookTwitterGoogle+PinterestEmail